Trouver une assurance vie rentable pour développer son patrimoine

0
274

Souvent comparée à d’autres formes d’assurances financièrement plus rentables, l’assurance vie semble économiquement moins bénéfique pour le souscripteur. Il s’agit cependant d’un excellent moyen d’épargner de l’argent, tout en bénéficiant de conditions fiscales avantageuses. L’objectif des souscripteurs est généralement de développer leur patrimoine et de s’assurer une retraite plus sereine sur le plan financier.

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

L’assurance vie est un contrat qui vous garantit le versement d’une somme d’argent lorsqu’un événement survient au cours de votre vie. Autrefois nombreuses, les offres intéressantes d’assurance vie se font aujourd’hui de plus en plus rares. Il est donc important de privilégier une assurance vie rentable afin d’assurer la garantie de votre capital, mais également un rendement régulier.

L’assurance vie se décline aujourd’hui en trois versions : l’assurance « en cas de vie », l’assurance « en cas de décès » et l’assurance mixte, dite « de vie et de décès ». Le souscripteur pourra, selon la nature de son contrat, constituer une épargne dans le but de s’en servir lui-même à l’avenir. S’il ne les utilise pas de son vivant, les fonds épargnés serviront de garantie à ses proches lorsqu’il sera décédé.

Quels sont les avantages d’une assurance vie ?

L’assurance vie est aujourd’hui l’un des contrats préférés des Français qui apprécient particulièrement sa rentabilité. C’est le placement idéal pour les personnes qui souhaitent préparer leur retraite, se constituer un patrimoine ou financer un projet à moyen terme. L’assurance vie représente un excellent moyen de transfert d’un placement sécurisé, et ce dans des conditions fiscales souples et privilégiées.

La fiscalité de l’assurance vie

Conformément à l’article 28 de la Loi de finances de 2018, toutes les primes découlant des versements effectués dans le cadre d’une assurance vie font désormais l’objet d’un prélèvement forfaitaire unique (PFU).

L’application de cette mesure fiscale varie non seulement selon la durée du contrat, mais également en fonction de la nature de l’opération effectuée. Sur des contrats d’assurance vie datant d’au moins huit ans et dont la somme totale des cotisations est inférieure à 150 000€, le PFU est de 7,5% du montant total. Pour les autres contrats, le prélèvement forfaitaire unique s’élève à 12,8%.

La transmission de capital hors succession

L’assurance vie représente une excellente alternative pour transmettre un capital hors succession. Conformément au barème des droits de succession à 60%, les sommes versées au bénéficiaire du contrat ne feront l’objet d’aucune taxation lorsqu’elles sont cotisées avant les 70 ans du souscripteur.

Il s’agit d’une parade astucieuse pour accroitre la rentabilité d’une partie de la cotisation et optimiser la transmission de l’autre partie (soumise au régime de succession, car cotisée après 70 ans).

Les bonnes pratiques en matière d’assurance vie

Il ne suffit pas de souscrire une assurance vie, il est primordial de miser sur un contrat rentable. Il importe donc, dans la mesure du possible, d’investir les fonds cotisés tout en limitant les risques. Deux solutions s’offrent alors aux souscripteurs : le plan mono-support et le plan multi-support.

Le plan mono-support consiste à réinvestir dans leur intégralité les cotisations sur un placement sécurisé. Ici les risques de pertes sont nuls et le niveau de rentabilité reste stable. Quant à l’option dite multi-support, elle implique l’investissement d’une partie des cotisations sur le fonds Euros. L’autre partie fera l’objet de placements parallèles, avec un niveau de rentabilité très élevé, mais risqué. Il convient d’en discuter avec votre assureur, afin de déterminer ensemble le plan le plus adapté à votre profil.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here