Entreprise : faites face aux impayés !

0
80

La trésorerie est le moteur de l’entreprise. Dès lors que celle-ci n’est plus alimentée, l’entreprise se retrouve en difficulté. Une facture impayée implique non seulement un manque à gagner pour l’entreprise, elle nuit également à la trésorerie. Cette dernière se retrouve dans l’incapacité de faire face à ses charges. Il importe de prendre des mesures pour recouvrer les créances au plus tôt pour y remédier.

L’assurance crédit à la rescousse contre les impayés

Pour vous prémunir contre les impayés, l’assurance-crédit est très largement plébiscitée. Ce contrat est une solide garantie contre les défauts de paiement de la part de vos clients. Il vous permet aussi de bénéficier de l’accompagnement et de conseils d’experts en recouvrement. Vous pouvez, à titre informatif, consulter le site www.assurance-credit-entreprise.fr, pour des informations complémentaires à ce sujet.

L’assurance crédit vous fait bénéficier aussi d’une veille permanente de l’évolution de la situation de vos clients locaux et étrangers. Malgré toutes vos précautions, si ces derniers ne paient pas, l’assureur met à votre disposition une société de recouvrement. Celle-ci sera chargée de faire les recouvrements à votre place.

L’affacturage

L’affacturage est une solution pour obtenir rapidement un financement à court terme ou une avance de trésorerie. Le but est de céder les factures en instance de règlement pour avoir rapidement de la liquidité.

L’affacturage est une garantie contre les impayés qui vous fait bénéficier aussi d’un service de recouvrement. L’affacturage est un outil de financement qui vous offre de nombreux avantages. En cas de difficultés de trésorerie, vous pouvez obtenir un financement si vous disposez de factures exigibles. Vous bénéficiez aussi d’un accompagnement dans votre processus de facturation. Vous pouvez aussi mettre en sous-traitance, la gestion de vos comptes clients après facturation. Un autre avantage de l’affacturage est qu’il vous permet de connaître vos clients. Vous pourrez ainsi anticiper sur les éventuels litiges et minimiser les risques d’impayés.

Quand avoir recours à une procédure en justice ?

L’action en justice est le dernier recours après que toutes les procédures de recouvrement ont échoué. Après les messages de relance, si le client ne réagit toujours pas, vous allez lui adresser une lettre de mise en demeure. Cette étape est cruciale avant un recours à la justice. Une fois que le client a reçu la mise en demeure, il dispose d’un délai de 30 jours pour vous verser la somme due. Malgré vos efforts, si votre client ne paie toujours pas, vous êtes en droit de lancer une procédure en justice. Dans ce cas, plusieurs recours sont possibles en fonction du montant de la créance.

Créance inférieure à 4 000 euros

Pour une créance inférieure à 4 000 euros, la procédure peut se limiter à un huissier de justice. Vous demandez à ce dernier d’assigner votre débiteur en vue du recouvrement des impayés. L’huissier envoie à votre client, une invitation à participer à la procédure. Ce dernier dispose de 30 jours pour répondre. Passé ce délai, si la partie adverse ne répond pas, l’huissier saisit le juge.

Créance supérieure à 4 000 euros

Pour des créances supérieures à 4 000 euros, c’est au juge que la demande est directement adressée. Dans ce cas, vous rédigez une requête que vous déposez au tribunal compétent afin que le juge prononce l’injonction de payer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here