Les potentielles difficultés rencontrées lors de travaux de construction

0
312

Les travaux de construction d’une maison riment souvent avec petites joies et grosses galères. Les malfaçons, les retards sont toujours à craindre lorsque l’on confie le chantier à un entrepreneur peu scrupuleux. Voici un récapitulatif des problèmes rencontrés régulièrement lorsque l’on fait faire sa maison.

Qu’en est-il de l’aménagement ?

La plupart des constructeurs proposent des offres de construction clé en main. Autrement dit, en tant que futur propriétaire, vous n’avez pas toujours votre mot à dire sur les aménagements. Son rôle se résumera à signer des documents juridiques et à effectuer les paiements conformément aux échéances prédéfinies. Vous pouvez y remédier en confiant la construction de votre future maison à Jfr-Nature-Et-Bois.com, spécialisé dans les maisons et chalets en kit, mais également dans les modules ou les chalets préfabriqués et équipés en massif scandinave.

Le recours aux ensembles préfabriqués tout en bois permet de disposer facilement et rapidement de sa maison. Pas de soucis à se faire puisque la qualité des structures en bois rivalise avec celle d’une construction en dur. Ajoutez-y la garantie de disposer d’une maison écologique et respectueuse des réglementations en vigueur.

Les retards des travaux

Chaque année, 15 à 20% des chantiers de construction souffrent de retards dans les délais d’exécution. Parmi les causes les plus fréquentes, on cite souvent les intempéries, les défaillances d’entreprises, les mouvements sociaux ou encore les recours de tiers. Mais saviez-vous qu’il existe des recours et des pénalités en cas de retard de livraison ? Il convient de se référer à l’article L 231-6 du Code de la construction et de l’habitation.

La loi impose au constructeur le versement de pénalités équivalentes au 1/3000è du prix de la construction par jour de retard. Toutefois, le maître d’œuvre peut être exempté du paiement des pénalités en cas de retard résultant d’évènements qui ne dépendent pas de sa volonté. Dans la plupart des cas, les pénalités sont de rigueur au-delà du trentième jour de retard.

Le contrat de construction de type VEFA ou CCMI mentionne le type de garantie si un retard de livraison survient. S’il s’agit d’une garantie extrinsèque, il revient à l’acquéreur de réclamer le paiement des indemnités à la compagnie d’assurance. En revanche, s’il s’agit d’un contrat intrinsèque, l’acquéreur est en droit de réclamer les indemnités auprès du constructeur. La démarche de réclamation doit être réalisée par lettre recommandée avec accusé de réception. La lettre peut également être remise par un huissier de justice.

Les matériaux « cheaps »

Les constructeurs véreux privilégient souvent les matériaux de construction pas chers. Ils gagnent nettement en marge en misant sur les équipements d’entrée de gamme. Or, pour éviter les déconvenues, mieux vaut payer plus cher pour certains matériaux comme les revêtements de sol, les produits d’isolation, le système de chauffage et les produits électroniques. Évitez absolument les radiateurs et les électroménagers bas de gamme.

En outre, le choix des matériaux de construction ne se fera pas au hasard. Avec le constructeur, prenez le temps d’examiner les coûts, de comparer les différents produits ainsi que leurs caractéristiques. Il s’avère judicieux de privilégier la qualité pour pouvoir réaliser des économies sur le long terme. Néanmoins, vous êtes en droit de comparer les tarifs ou profiter des offres promotionnelles. La majorité des magasins spécialisés réalisent régulièrement des déstockages en vue du renouvellement de leurs stocks.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here