Squat et vandalisme : comment lutter ?

0
204

Le squat et le vandalisme sont des phénomènes difficiles à enrayer. Ils concernent principalement les logements non habités ainsi que les vieux bâtiments. Le vandalisme concerne les tags et les destructions volontaires. En ce qui concerne les squatteurs, ils n’hésitent pas à élire domicile dans des immeubles, les bureaux ainsi que les entrepôts. Pour endiguer ce phénomène, des mesures drastiques s’imposent. Voici donc quelques astuces pour lutter contre le squat et le vandalisme.

Faites appel à une agence de sécurité pour renforcer la sécurité de vos copropriétés et immeubles

Ce ne sont pas des cas isolés, les squatteurs pénètrent dans des logements inhabités par effraction pour y élire domicile. Dans certains cas, ils causent des dommages importants et dégradent les logements. Vous serez donc obligés d’entreprendre des travaux de remise en état importants ce qui engendrera bien sûr des dépenses supplémentaires.

Pour y remédier, une plateforme comme leadadvisor.fr permet de choisir des agences de sécurité professionnelles qui mettent à votre disposition des systèmes de sécurité bien rodés. Vous pouvez faire installer des caméras de surveillance, des alarmes intrusion, ou encore des systèmes de contrôles d’accès électroniques.

Installer des caméras de surveillance est très efficace pour décourager les vandales et les squatteurs. En effet, la présence de ces dispositifs atteste que vos immeubles sont sous surveillance. Ils ne prendront donc pas le risque d’y élire domicile ou de détériorer vos installations en sachant que quelqu’un pourrait les surprendre à tout moment.

Vous pouvez aussi faire appel à un agent de sécurité si besoin. Sa présence constitue une approche préventive très efficace pour dissuader les squatteurs. En fonction de vos besoins, vous pouvez opter pour :

  • des agents de prévention et de sécurité
  • des agents cynophiles
  • des rondiers intervenants

Dans tous les cas, leur mission consiste à sécuriser et à protéger votre site.

Entretenez régulièrement vos immeubles et vos propriétés

À partir du moment où les immeubles et les copropriétés sont vides, ils deviennent des proies faciles pour les vandales ainsi que les squatteurs. La raison est que ces types de bâtiment sont facilement accessibles.

Un entretien régulier permet de réduire les risques de vandalisme. D’ailleurs, il ne s’agit pas forcément de gros travaux, mais des préventions suffisent amplement. Vous pouvez par exemple installer une clôture de sécurité autour de vos infrastructures. N’hésitez pas non plus à poser un système d’éclairage pour dissuader les personnes malintentionnées. En effet, selon les statistiques, la plupart des actes de vandalisme ont lieu dans des immeubles peu ou mal éclairés.

Squat : quels sont les recours légaux ?

Légalement, vous ne pouvez pas forcer vous-même les squatteurs à libérer vos installations. Vous devez engager des démarches pour obtenir leur expulsion ou leur évacuation forcée. Pour ce faire, vous pouvez vous adresser à la gendarmerie ou au commissariat. Faites une demande de mise en demeure à l’encontre des squatteurs. Une fois la demande accordée par le préfet, les squatteurs disposent d’un délai minimum de 24 heures pour quitter définitivement les lieux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here