Quels sont les métiers concernés par la formation amiante ?

0
78

Matériau très utilisé dans les années 70 et 80, l’usage de l’amiante est aujourd’hui interdit en France depuis 1997. Malgré cela, des centaines de milliers de logements contiennent encore de l’amiante. Pour prévenir les risques, les pouvoirs publics ont mis en place une formation pour certaines professions. Quels sont les métiers concernés par la formation sur l’amiante ?

Quels corps de métier doivent suivre une formation sur l’amiante ?

L’arrêté du 23 février 2012 a introduit une obligation de formation sur l’amiante pour tous les métiers du BTP. Le but est de prévenir les risques liés à l’amiante. Le professionnel qui a suivi cette formation maîtrise ainsi la réglementation en matière d’amiante et connaît les méthodes pour se protéger.

La formation sur l’amiante s’adresse aussi bien aux opérateurs qui évoluent directement sur les chantiers qu’au personnel encadrant. Elle dure quelques jours et consiste en une série de cours théoriques et pratiques. À la fin, une évaluation est faite pour savoir si l’apprenant a bien intégré les notions enseignées. Elle est sanctionnée par une attestation de succès valable pendant trois ans.

La formation se déroule en présentiel, il faut donc opter pour un centre de formation à proximité. Ainsi, si vous habitez à Lyon par exemple, il faudra choisir un centre qui délivre la formation sur l’amiante dans la région de Lyon ou ses environs.

Comment se protéger de l’exposition à l’amiante ?

Pour vous protéger de l’amiante, une seule solution : portez des EPI (Équipement de Protection Individuelle).

Les EPI doivent être adaptés à la configuration du chantier et à la surface à traiter. La loi oblige les personnes qui interviennent sur un chantier dans lequel il y a de l’amiante à porter des EPI qui ont été testés. Il s’agit d’équipements de protection comme les masques respiratoires dotés d’un système de ventilation assisté, les combinaisons avec capuche, les bottes, les gants, les lunettes ou encore les visières de protection.

La combinaison autorisée sur ces chantiers est hermétique. Elle est donc fermée au cou et serrée sur les manches pour qu’aucune partie du corps ne puisse être exposée à l’amiante.

Bien entendu, les équipements tels que les masques respiratoires doivent être jetés après usage. Les autres doivent être nettoyés méticuleusement.

Quels sont les métiers les plus exposés à l’amiante ?

En 2011, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a réalisé une étude pour déterminer les métiers les plus exposés à l’amiante. L’étude a permis d’identifier les métiers suivants : les maçons, les électriciens, les couvreurs, les charpentiers, les tôliers-carrossiers automobiles, les peintres, les plâtriers et les mécaniciens.

Les métiers les plus concernés sont donc ceux du BTP, mais on note aussi la présence de certains métiers du secteur automobile. Cela s’explique par le fait que certains constructeurs automobiles utilisaient de l’amiante pour fabriquer les plaquettes de frein et les joints de culasse.

Qui peut faire du désamiantage ?

Le désamiantage est le processus qui permet d’enlever l’amiante présent dans la structure d’un bâtiment. On en trouve généralement dans les sols et les plafonds. Le désamiantage est nécessaire également nettoyer un site : c’est en fait un processus de décontamination. L’amiante recueilli est ensuite recyclé.

Seule une entreprise de désamiantage certifiée par un organisme autorisé par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation) peut procéder à cette opération. En effet, c’est un processus risqué qui demande des connaissances spécifiques.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here