Mauvais DPE : que faire ?

0
122

Dans l’optique de garantir aux nouveaux propriétaires et locataires de profiter d’un bien immobilier en bon état, le gouvernement français a mis en place un certain nombre de diagnostics immobiliers. Parmi ces derniers figure le diagnostic de performance énergétique qui a été ajouté depuis 2013 à la liste des diagnostics obligatoires avant la vente ou la location d’un logement. En tant qu’ancien propriétaire, découvrez quoi faire lorsque ce diagnostic est négatif.

Qu’est-ce qu’un Diagnostic de Performance énergétique (DPE) ?

Le DPE est un diagnostic thermique obligatoirement réalisé par un professionnel avant toute vente ou location de bien immobilier. Il doit également être fait au moment de la construction d’un logement. Seules les habitations destinées à être occupées moins de quatre mois par an ne sont pas soumises au DPE.

Ce diagnostic donne d’abord des informations sur l’état thermique d’un habitat. C’est là un avantage de taille qui permet aux nouveaux locataires ou propriétaires d’être informés sur le niveau de performance énergétique du logement.

Ensuite, le diagnostic de performance énergétique recommande des actions visant à faire des économies d’énergie. C’est donc un diagnostic défini au niveau européen afin de réduire la consommation d’énergie des bâtiments et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Enfin, le DPE renseigne non seulement sur la valeur isolante du logement, mais aussi sur l’état du système de chauffage fixe et de climatisation.

Le diagnostic de performance énergétique fait partie d’une longue liste de diagnostics obligatoires dans le cadre d’une vente ou d’une location. Ainsi, il est toujours conseillé au propriétaire d’un logement de faire ce qu’il faut pour en savoir plus sur les différents diagnostics obligatoires à effectuer avant de procéder à une vente ou une location.

Il est important de savoir que le DPE a subi quelques aménagements qui sont déjà en vigueur depuis le 1er juillet 2021. Ces modifications entraînent plusieurs nouveautés.

D’une part, le nouveau DPE est beaucoup plus fiable que le précédent (les méthodes de calcul ont été revues et consolidées) et plus lisible grâce à un design plus communicant. D’autre part, le diagnostic de performance énergétique a maintenant un rôle structurant pour la rénovation énergétique du parc de logement.

Que faire en cas de mauvais diagnostic de performance énergétique ?

En cas de mauvais DPE, le propriétaire de l’habitation doit absolument réaliser un certain nombre de travaux. Ces travaux de rénovation sont donc le remède clé en cas de mauvais diagnostic de performance énergétique.

Les travaux de rénovation à effectuer peuvent avoir rapport à l’isolation thermique du logement. Si votre logement a par exemple été construit avant 1974 et n’a jamais fait l’objet d’une rénovation, il est alors très certainement mal isolé.

Dans ce cas de figure, commencez par isoler votre toit, vos murs, vos fenêtres et vos planchers bas. Ces parties de votre habitation sont en effet plus sujettes à des déperditions en chaleur.

Les travaux de rénovation peuvent également consister à remplacer une ancienne chaudière énergivore pour un système de chauffage plus qualitatif et plus écologique. Il peut s’agir notamment :

  • d’un chauffage solaire ;
  • d’une pompe à chaleur de qualité ;
  • d’une chaudière à très haute performance énergétique.

Pour finir, afin d’améliorer la performance énergétique de votre logement, vous pouvez aussi installer un équipement qui fonctionne aux énergies renouvelables tel que le chauffe-eau thermodynamique ou le chauffe-eau solaire. Vous avez même la possibilité de mettre en place une ventilation efficace.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here