Kiné du sport, tout ce qu’il faut savoir

0
510

La kinésithérapie fait partie des disciplines paramédicales. Le kinésithérapeute collabore avec d’autres spécialistes de la médecine, notamment les rhumatologues. Certains kinésithérapeutes se spécialisent également dans le domaine du sport. Grâce à la gymnastique médicale et les massages, ils prennent soin physiquement et moralement des sportifs. Les kinés sportifs côtoient les athlètes professionnels et amateurs et jouent un rôle important dans l’évolution de leur condition physique. Retrouvez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur les kinésithérapeutes du sport.

Le rôle du kinésithérapeute sportif

Le kiné sportif a pour mission de prévenir et de guérir les blessures musculaires et articulaires. Il est expert dans la rééducation des fonctions corporelles. Il contribue au bien-être de ses patients en participant à leur remise en forme. À noter qu’il travaille avec des personnes de différents âges.

La relaxation et le massage sont ses techniques favorites. Il y associe au besoin l’usage de certains équipements (appareils de fitness, lampe infrarouge, ballon de gymnastique…). Il œuvre également pour la récupération des sportifs après des opérations chirurgicales ou des blessures. Pour bien jouer son rôle, il doit donc être en contact permanent avec les coachs et médecins des sportifs.

Un kinésithérapeute sportif, à l’instar de Jacques Levy qui exerce en Moselle, peut également établir les programmes d’entraînement et de rééducation des athlètes. Il accompagne les sportifs de haut niveau lors des compétitions et des évènements sportifs de grande envergure.

Les qualités d’un kiné sportif

Parmi les qualités indispensables pour être un kinésithérapeute sportif, il faut avoir une bonne aisance relationnelle et faire preuve de patience. Le praticien doit également avoir une bonne condition physique, ainsi que psychologique. La discrétion (pour conserver le secret professionnel), l’empathie et la pédagogie sont d’autres qualités nécessaires à l’exercice de cette profession. Par ailleurs, le kiné sportif doit être à l’aise avec les contacts physiques, puisqu’il détend au quotidien les muscles de ses patients et les soutient pendant les exercices musculaires.

Avoir des connaissances théoriques dans d’autres domaines des sciences médicales sportives, ainsi que sur le fonctionnement et sur la composition du corps humain doit également intéresser ce spécialiste. En effet, le kinésithérapeute doit avoir une bonne connaissance des pathologies sportives de tout type : articulaires, musculaires et tendineuses. Par ailleurs, un bon kiné sportif maîtrise les méthodes de préparation physique et de nutrition propres aux sportifs. Il a également des notions en électrothérapie et en physiologie. Il peut enfin apporter les premiers secours sur le terrain.

Quelle formation pour devenir kiné sportif ?

Pour exercer le métier de kinésithérapeute sportif, il faut obtenir le diplôme de masseur-kinésithérapeute à l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK), après 4 ans d’études dans une structure privée ou publique agréée. Cet apprentissage n’est accessible qu’aux étudiants qui possèdent un Baccalauréat scientifique et qui ont effectué au minimum un an d’études en santé. De même, les élèves qui ont suivi un an en Sciences et Techniques des Activités physiques et Sportives ou en Science de la Vie peuvent avoir accès à cette formation.

Les matières enseignées aux étudiants en kinésithérapie sont l’anatomie, la morphologie, la kinésiologie et la biomécanique de la structure locomotrice. Les sciences sociales et humaines, ainsi que les pathologies communes et infantiles font également partie des matières du cursus. Ils apprennent aussi la podologie, les massages, des notions de santé publique, la déontologie et la législation du métier.

D’autres formations complémentaires sont possibles à l’université ou dans les établissements privés pour obtenir un diplôme d’université en kinésithérapie sportif. Ces formations sont accessibles aux kinés professionnels souhaitant faire une spécialisation dans le domaine sportif.

Par ailleurs, une formation en psychologie sportive permet au praticien d’accompagner de manière optimale les athlètes durant les compétitions.

Les débouchés de la formation

La majorité des kinés sportifs travaillent en tant qu’indépendant dans leur propre cabinet. Certains exercent leurs compétences en tant que salariés. Approximativement 20% des kinésithérapeutes sont en service dans les hôpitaux, les centres spécialisés de rééducation et les cliniques. D’autres professionnels du milieu interviennent dans les structures de préparation de niveau olympique ou dans les fédérations sportives. Ils peuvent également exercer dans les compagnies d’assurance, les centres de formation ou les écoles de kinésithérapie.

Dans les cabinets indépendants, les séances durent une heure et leur fréquence n’est pas régulière. Elles peuvent avoir lieu 2 fois par semaine selon le cas du patient. La majorité des patients dans ces cabinets sont des travailleurs actifs à plein temps. Ils investissent donc peu de temps dans cette thérapie, contrairement aux athlètes professionnels. Par conséquent, les programmes établis pour eux par le kiné sont surtout des séances ciblées de rééducation pour que le patient recouvre vite sa santé, en dépit du manque de disponibilité.

Le salaire et l’évolution de la carrière

La rémunération varie en fonction du lieu où travaille le praticien. Dans le secteur public, l’expert gagne entre 1700 € et 3000 € de salaire brut par mois. Cependant, dans le privé, son cachet varie en fonction du temps de travail, des patients, de certaines dépenses…

En ce qui concerne l’évolution de sa carrière, le kiné ne connaît qu’un seul réel type de progression : créer son cabinet et accroître sa notoriété, après avoir exercé sur plusieurs années dans le secteur public ou privé.

Comment choisir son kiné sportif ?

Pour choisir son kinésithérapeute, l’une des premières choses à faire est d’écouter les conseils de vos connaissances qui ont déjà expérimenté plusieurs praticiens. L’idéal est de choisir un praticien expérimenté qui a les qualifications requises. Un bon kinésithérapeute est honnête, professionnel, fiable et sérieux.

Ne négligez pas également vos propres besoins. Contactez un thérapeute qualifié pour traiter le mal dont vous souffrez et pour atteindre vos objectifs. Si vous avez besoin d’un expert en récupération sportive, contactez un kinésithérapeute expérimenté en la matière. Pour la préparation physique aux compétitions, votre choix peut être différent.

Les avis des internautes peuvent également vous orienter dans votre choix. Sur de nombreuses plateformes, ces derniers attribuent des notes aux praticiens auxquels ils ont déjà fait appel.

Les qualités humaines telles que l’empathie, la patience, l’écoute et l’attention sont également des éléments de décision décisifs. Enfin, notez que chaque kinésithérapeute masse différemment, chaque praticien y ajoute en effet sa petite touche… Pour vivre la meilleure expérience possible, privilégiez donc le professionnel dont les mains apaisent le mal dont vous souffrez.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here