Interdit bancaire : que faire pour s’en sortir ?

0
244

Avez-vous fait l’objet d’une interdiction bancaire ? Cela peut être très handicapant au quotidien, rendant impossible toute opération bancaire et engendrant son lot de problèmes financiers. Heureusement, il existe quelques solutions pour y remédier. Découvrez ici l’essentiel à savoir pour vous sortir de cette situation.

Dans quel cas un interdit bancaire peut-il survenir ?

Un chèque de plus de 15 euros émis sans provision peut amener un particulier à faire l’objet d’une interdiction bancaire. Dans ce cas de figure, la personne concernée se retrouve alors dans l’incapacité d’utiliser son chéquier. La banque peut également décider de lui retirer sa carte bancaire. Il faut noter que la soumission d’un chèque sans provision peut entraîner des poursuites pénales si elle est faite intentionnellement (5 ans d’emprisonnement et une amende pouvant atteindre 400 000 euros). L’interdiction bancaire ne peut durer que 5 ans au maximum.

Une interdiction bancaire peut également être prononcée par la Banque de France après un retard dans le remboursement d’un crédit malgré de nombreuses mises en demeure. Ainsi, le fichage FICP (Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux particuliers) empêche une personne se trouvant dans cette situation de souscrire un nouvel emprunt.

La durée du fichage peut aller de 5 à 8 ans. Heureusement, pour ce type de situation, il existe des entreprises capables de racheter votre créance. Si vous êtes dans cette situation, le site maisondescreditsreunis.com vous sera sans doute d’une grande utilité.

Le cas particulier du surendettement

Le surendettement est l’incapacité du débiteur à faire face à l’ensemble de ses créances. L’individu se retrouve alors dans la difficulté de régler ses factures courantes ainsi que les mensualités de ses prêts. Le surendettement entraîne le fichage automatique de la personne concernée à la Banque de France (le FICP). Plusieurs situations peuvent amener à un surendettement.

Il peut s’agir d’une offre de crédit absolument inadaptée au profil de l’emprunteur comme une maladie, une blessure grave, une perte d’emploi, etc. Il peut également s’agir d’une mauvaise gestion du budget ou d’une addiction pour les jeux d’argent. Quoi qu’il en soit, le surendettement engendre des situations désastreuses comme :

  • la perte d’indépendance financière,
  • l’exclusion sociale,
  • la détérioration de la santé psychologique,
  • l’expulsion du logement,
  • la dépression et le suicide, dans les cas les plus extrêmes.

Il existe heureusement des solutions pour se sortir de cette situation peu confortable.

Que faire pour s’en sortir ?

Une procédure de surendettement peut être entreprise auprès de la Commission de surendettement de la Banque de France. Cet organisme est en mesure d’étudier la situation des particuliers en surendettement et d’élaborer une procédure de redressement financier. Un dossier de surendettement doit donc être monté et doit faire apparaître :

  • les nom et adresse du créancier,
  • la situation d’endettement,
  • les éléments du patrimoine.

Lorsque le dossier est accepté, l’organisme élabore automatiquement un plan de redressement afin de régler très vite le problème de surendettement. Mais, si l’organisme rejette le dossier, vous disposez d’un délai de 15 jours pour contester la décision. Si vous n’obtenez toujours pas gain de cause, pensez au rachat de crédit ou aux aides pour une procédure de surendettement. Face à un tel problème, vous pourrez désormais agir rapidement et ne pas laisser la situation s’envenimer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here