0

[Formation] Comment devenir sophrologue : salaire, étude

Vous préoccupez-vous souvent du bien-être des autres ? Vous intéressez-vous à la psychologie, aux exercices du type yoga-bien-être ? La sophrologie, cette médecine douce qui associe relaxation et méditation est de plus en plus estimée et reconnue par les Français, ce qui fait émerger de nombreux professionnels. Et si vous étiez fait pour cette profession ! Cet article présente tout ce qu’il faut savoir sur le métier de sophrologue.

Quelles sont les missions, les qualités et les compétences d’un sophrologue ?

Les missions du sophrologue restent nombreuses en dépit de la particularité des soins de ses patients. Au cours d’une séance de sophrologie, il doit :
  • Faciliter la détente physique du patient et participer à son épanouissement personnel ;
  • Établir un climat de confiance et de dialogue avec son patient en l’amenant à recouvrer sa confiance en soi grâce à l’image de soi et au schéma corporel ;
  • Affermir la pensée positive dans le corps et l’esprit du patient et lui apprendre à bien respirer ;
  • Agrandir l’adaptabilité d’une personne face aux différentes situations qu’elle peut rencontrer dans sa vie ;
  • Stimuler le patient pour qu’il réalise ses projets et lui apprendre à gérer ses émotions ;
  • Planifier des moments d’échanges et de parole, des exercices de relaxation dynamique et de sophronisation (gestion de la pensée) ;
  • Conduire le patient dans un état sophronique en émettant des suggestions pour l’amener vers son bien-être.

Toutefois, pour mener à bien ces différentes missions, le sophrologue aura besoin de différentes qualités : le sens créatif pour planifier les différentes séances, l’empathie, la bienveillance, la générosité, le sens de la persuasion, la capacité à dialoguer et à nouer du lien avec le patient, la gestion du stress et la résistance au stress. Ces qualités s’accordent avec des compétences essentielles pour saisir les besoins des patients. Parmi les compétences, il y a : la communication, l’animation de séances, la connaissance du corps humain, la maîtrise des moyens de détente et d’épanouissement personnel, le coaching en développement personnel, les connaissances sophrologiques profondes, les connaissances sur les capacités mémorielles, de concentration, sur les troubles du sommeil, etc.

Quelles formations suivre pour devenir sophrologue ?

Il existe des formations dispensées en école de sophrologie qui mènent à ce métier. La certification professionnelle de sophrologue a été créée pour se faire former. Telle une école classique, cette école professionnelle offre des formations en alternance pour les étudiants. De nombreuses personnes en reconversion s’orientent vers ce métier. Elles peuvent bénéficier des aides financières comme le compte personnel de formation (CPF) et le programme de transition professionnel (PTP) pour accéder à une formation en sophrologie. La pratique de cette profession est accessible à tout titulaire d’un cursus obtenu dans une école affiliée à la Fédération Caycedo pour la sophrologie caycédienne, à la Chambre syndicale de la sophrologie ou encore dans une école indépendante. La formation inclut une partie théorique qui dure 300 heures au cours de laquelle l’aspirant-sophrologue apprend à connaître les différentes techniques de relaxation dynamique et de sophronisation. Une seconde étape permet de mettre en pratique les différents apprentissages fondamentaux. Étant donné que cette activité se pratique de façon régulière dans un cadre indépendant, peu d’évolutions restent possibles pour le sophrologue. Il peut probablement ouvrir sa propre structure ou se rediriger vers la formation.

Scola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *