Risques de crues : comment protéger votre entreprise ?

0
36

Les crues se manifestent par une forte augmentation du débit et de la hauteur des eaux d’un cours d’eau, d’un fleuve ou encore d’une rivière. Ce terme est surtout utilisé lorsque le débordement provoque des dommages. Une telle catastrophe a parfois un impact matériel, provoque des déplacements de population, voire des pertes en vies humaines. Bien évidemment, les crues entravent aussi le bon fonctionnement des entreprises. Alors, comment s’en prémunir ? Quels sont les systèmes de protection disponibles contre les inondations ?

Quelles sont les solutions pour lutter contre les crues ?

Il existe des solutions permettant de lutter contre les crues : l’aménagement de bassins versants, la mise en place et la gestion de structures hydrauliques ainsi que la surveillance et l’entretien des digues. Renseignez-vous au préalable sur les installations adaptées à chaque situation. Comme on peut le voir sur le site www.msei-env.fr, des spécialistes ont développé du matériel de rétention des eaux pour se protéger contre les inondations.

Les mesures préventives consistent en particulier à mettre en place des clapets anti-retour, des barrières ou des murs étanches. Il convient par ailleurs d’avoir du matériel de secours (des pompes portatives, un dispositif d’éclairage, des sources d’alimentation de secours, etc.).

Quelles autres actions préventives mettre en œuvre ?

Les crues et les inondations causent des pertes économiques importantes pour les entreprises. Ces catastrophes naturelles tendent à se multiplier face aux dérèglements climatiques et de nombreuses zones qui n’étaient pas à risque sont désormais drastiquement touchées par la montée des eaux. Ainsi, une entreprise se doit d’anticiper les causes et les impacts potentiels des crues.

Il faudra tenir compte de plusieurs paramètres dont le climat local et les aléas météorologiques. L’entreprise devra ensuite prendre des mesures de protection préventives au bon moment. Il s’avérera tout aussi judicieux de former une équipe d’intervention d’urgence. Les responsables pourront donc déterminer un plan d’urgence.

Êtes-vous bien assuré ?

Certaines garanties prévues par les organismes d’assurance permettent une indemnisation après un sinistre, notamment une catastrophe naturelle. Pour être considérées comme catastrophe naturelle, les crues doivent être reconnues et publiées au Journal officiel. Si elles ne sont pas reconnues, la garantie contre les dégâts des eaux, qui est non obligatoire, pourra s’avérer très utile. Elle couvre les sociétés en cas de dégâts des eaux constatés à l’intérieur d’un bâtiment.

Par ailleurs, la garantie inondation et évènement climatique comprend la protection en cas de tempête : elle s’applique en cas de pluie ou d’intempéries ayant causé de fortes crues. Elle pourra permettre une meilleure couverture que le contrat d’assurance standard. Attention, il faut que les dégâts aient été occasionnés entre 24 et 72 heures après les intempéries. Enfin, la garantie tous risques immobiliers est recommandée lorsque les autres garanties ne suffisent pas.

Quoi qu’il en soit, plusieurs démarches sont nécessaires pour la déclaration du sinistre à l’assureur. La procédure doit être effectuée dans les 10 jours qui suivent la parution de l’arrêté au Journal officiel. En général, l’état de catastrophe naturelle est décrété plusieurs jours après les faits. Le processus d’indemnisation reste standard, quelle que soit la garantie contractée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here